Appel Citoyen

Bientôt, nous, confinés, sortirons du tunnel, retrouverons le monde.

Quel monde?

Beaucoup, dans les circonstances qu’on sait, ont renforcé des idées, des souhaits, maintes fois exprimés dans les sphères privées. L’urgence est là et pourrons-nous nous contenter d’échanges limités ?
Faire porter nos voix, faire qu’on les entende.
Nous savons. Il est bon que cela se sache.
Hier était hier, nous avons à regarder aujourd’hui et demain.
Avec un regard averti mais neuf, une volonté tenace et le désir d’aller vers un avant choisi.
N’être rien d’autre que citoyens du monde, n’être d’aucun parti, si ce n’est que celui d’être libres de vivre comme il nous conviendra et de n’avoir pas honte devant les enfants qui marchent sur nos pas.
Ensemble, nous pourrons bien mieux trouver les nouvelles voies.
Notre collectif lance cet « appel citoyen » qui a vocation à être à la fois une tribune et un outil.
Si cet appel trouve un écho en vous, nous vous proposons de le relayer sur vos réseaux, auprès de vos contacts et des décideurs locaux.


Appel Citoyen

De citoyens au gouvernement

Devant le scepticisme croissant des citoyens vis à vis d’un gouvernement de plus en plus réduit à l’impuissance, muselé par les lobbys et la force de la mondialisation, ce moment est une chance pour lui de reconquérir la place qui lui revient. Celle de représenter les électeurs qui attendent de voir leurs souhaits réalisés, leurs souffrances prises en compte.

Qu’il s’honore en privilégiant en premier lieu, le corps médical dans son ensemble ainsi que la reconstruction et le renforcement du système hospitalier.
Les citoyens français ne comprendraient pas qu’on reste sourd aux revendications légitimes de ce corps professionnel qui dans cette lutte contre le Corona virus fait preuve d’un professionnalisme et d’une grandeur exemplaires, soignant nuit et jour les malades au péril de leur vie pour sauver celle des autres, avec des moyens, et tout le monde s’accorde à le dire, affaiblis par les mesures d’économies prises jusqu’à aujourd’hui.

Qu’il reconquiert la confiance des électeurs, pour que ces derniers puissent retourner aux votes avec le sentiment d’être honnêtement représentés et qu’ils ne soient plus contraints de choisir, par défaut, le candidat le moins pire, et ceci à tous les niveaux de représentation.

Que les citoyens n’aient plus le sentiment d’être dépossédés, qu’ils soient consultés et entendus, que la parole leur soit rendue sur les sujets qui les concernent au premier chef.
Que nos démocraties puissent encore revendiquer ce nom.
Ne serait-il pas temps de faire place à une démocratie plus directe et plus pleine.
Au lieu d’être utilisée pour inciter à la consommation, pour surveiller les déplacements et les relations sociales, la technologie peut porter la voix des citoyens et animer une démocratie directe via les « Civic tech ».

De citoyens aux citoyens

Pour ceux qui s’interrogent sur le « lendemain » de cette crise majeure, deux tendances semblent se faire jour.
Ceux qui espèrent qu’une remise en cause des pratiques préjudiciables et responsables d’un déséquilibre nuisible se produira. Que réinventer un monde plus juste et une économie respectueuse de l’environnement et d’une autonomie raisonnée des pays, est vital.
Ceux qui, par fatalisme ou paresse confortable dans un mode de vie qui finalement les satisfait, proclament leur scepticisme, disant que « tout » redeviendra comme avant et que les décideurs s’engouffreront de nouveau dans ce vortex dévoreur, celui du profit avant tout.
Rappelons que les citoyens sont aussi les consommateurs et que leurs choix sont déterminants.
Ils ont une grande force, celle du libre arbitre. Acheter devient un acte significatif.
Chaque objet ou bien acquis peut être, soit une pierre lancée contre les autres hommes, leurs propres enfants et leurs petits-enfants, soit la pierre d’un nouvel édifice.

Beaucoup de voix s’élèvent appelant de leurs vœux un monde nouveau à réinventer et à réenchanter. Ces voix ne sont pas celles d’utopistes rêveurs, mais celles de citoyens clairvoyants et lucides. Une voix est surtout faite pour se faire entendre et être écoutée.

Les circonstances actuelles ont accentué la prise de conscience que la reconquête du temps était essentielle. Retrouver le temps, de la réflexion, du choix, c’est retrouver le temps de la vie.
La course effrénée à laquelle nous sommes soumis n’est pas une fatalité mais devenue emballement elle sera fatale. Il est évident que l’accélération du XXème siècle et du début de ce XXIème siècle n’est plus le signe de progrès vanté par les Futuristes. Elle est le signe d’une dépossession de l’homme de son propre temps.

Retenons pour exemple la course en avant technologique qui nous incite à aller toujours plus vite, à délaisser l’essentiel au profit de l’illusoire. Est-il bien sérieux de continuer à développer des projets comme la 5G et les objets connectées quand on sait que cette évolution technologique augmentera considérablement la consommation d’énergie et l’exploitation des ressources minières.
Aller plus vite, toujours et encore, oui, mais vers où ?

De citoyens aux décideurs

Les citoyens représentent également la force de production de notre pays.
Continuerons-nous à les cantonner uniquement dans certains secteurs de la production, faisant la part belle au tertiaire, les rendant ainsi vulnérables et dépendants d’autres économies ? ou leur donnera-t-on la chance de développer de multiples champs d’action ? Leur permettra-t-on d’avoir un éventail large de métiers ou continuerons-nous à cloner les techniciens, les hommes au clavier ?
Quand serons-nous fiers des artisans aux pantalons tachés, des paysans, pas ceux des images d’Epinal, mais de ceux qui vont par les champs de l’aube jusqu’au soir pour nous alimenter, et de nos ouvriers ? Quand cesserons-nous de perdre le savoir-faire, patrimoine des siècles passés à travailler.

Au principe que l’argent est le nerf de la guerre, faut-il que sa quête soit l’unique but du travail des hommes ? Et quand même cela serait, osera-t-on dire de quelle guerre il s’agit ?
Produire, oui, il faut bien que la machine tourne, mais ne peut-on pas produire autrement et mieux ?

Des dizaines d’idées et de recommandations sont publiées chaque jour par des experts qui préconisent des solutions pour favoriser l’avènement d’une société meilleure, plus équilibrée, consciente et responsable, développer une économie plus résiliente qui respecte l’homme, la terre et la biodiversité.

Cela prendra du temps, certes, mais nous l’aurons ce temps, et si la volonté, l’inventivité sont là, les financements aussi, on s’apercevra que les idées : on les a.


Commentez, débattez, soutenez :

3 réflexions sur “Appel Citoyen

  1. Le message est clair, les valeurs sont bien exposées. A quelques détails près :
    Je trouve dommage de ne pas plus insister sur l’autogestion, l’auto organisation des citoyens. Pourtant c’est une valeur qui a toujours semblé très importante pour le collectif, vous vous êtes organisés vous-mêmes, sans passer par les institutions, pour faire avancer les choses. Donc l’appel manque d’une invitation à se réunir, à agir collectivement pour améliorer la résilience locale. C’est dommage de réduire cet appel à une simple tribune. (D’ailleurs au début vous parlez d’en faire également un « outil » même si on ne voit pas trop où vous voulez en venir)

    Ensuite, plus en rapport avec mes convictions personnelles, vous demandez au gouvernement de reprendre en main la souveraineté nationale pour regagner la confiance des français. Vous parlez certes de démocratie par la suite, mais je trouve dommage de simplement « demander au gouvernement d’être plus sympa », il s’agit de reprendre le pouvoir. Demos Cratos c’est le pouvoir au peuple, faut pas avoir peur de le dire. Et le vote tel qu’il est organisé aujourd’hui ne donne pas de légitimité au gouvernement (Macron c’est un vote de la part de 15-20% des inscrits au premier tour, il ne représente qu’une large minorité de français et pourtant gouverne seul).

    Et dernier point, l’utopie souhaitée ne se construira pas par la consommation individuelle. Bien sûr, consommer mieux est indispensable pour soutenir des artisans et des producteurs desquels on se sent proche. Mais attendre plus de cette démarche bienveillante, c’est non seulement s’aveugler à propos de son incidence réelle sur l’économie mondialisée, c’est aussi prendre le risque d’une écologie individualiste et dépolitisée dont les industriels se délectent. Cette démarche met aussi sur la touche ceux qui ne peuvent pas consommer autrement faute de moyens.

    C’est l’action collective et politique qui nous sortira de la crise. Et cela renvoie donc à mon premier paragraphe : appelons à la réunion, organisons actions et assemblées générales. C’est cet état d’esprit qui a permit au collectif d’accomplir tant de choses jusqu’aujourd’hui.

    Je vous remercie pour votre attention 🙂

    Solal

    J’aime

  2. On ne peut qu’adhérer à cet appel qui sonne juste.et qui retranscrit parfaitement les interrogations qui sont les nôtres.
    Cette situation si singulière, ce bouleversement inédit affectent chacun de nous dans notre vie intime, nous forcent à nous attacher à l’essentiel et à porter une réflexion critique sur nos engagements, nos valeurs et nos modes de vie et de consommation.
    On constate à quel point la vie sociale nous est indispensable, les échanges avec les autres, les rencontres et la mise en place d’actions solidaires.
    Nous ne voulons plus de ce monde du toujours plus, de la compétition et de la sur consommation.
    Nous avons notre mot à dire en tant que citoyen et nous devons nous unir pour que le mode d’après que nous souhaitons plus humain, plus durable et plus solidaire, ne soit plus celui de l’avant.
    Anne

    J’aime

  3. La crise a accentué l’évidence de l’inégalité entre les citoyens en fonction de leur catégorie sociale. Il paraît indispensable de réduire les écarts entre les revenus. Les populations les plus défavorisées vont être lourdement touchées par la crise, une revalorisation des petits salaires et particulièrement ceux des « premières et deuxième lignes » (ou une réduction du temps de travail pour un salaire égal) paraît incontournable pour rendre notre société plus égalitaire. Ces mesures pourraient être financées par la réduction des hauts salaires, la fin des exodes fiscaux et un rétablissement d’un ISF.
    La productivité a été considérablement augmentée depuis un siècle grâce aux évolutions technologiques, il est temps que l’humanité puisse bénéficier de ces gains. Il est impératif d’arriver à partager les richesses pour que l’ensemble de l’humanité puisse vivre décemment sans quoi les révoltes du désespoir, de la faim, de la soif, seront inévitables. Nous citoyens, sommes déterminés à ne pas suivre cette course effrénée à la consommation qui nous mène au chaos. L’Europe et les grandes nations qui la compose doivent expérimenter des solutions nouvelles, innover et élaborer des alter-natives économiques durable.

    Ci dessous quelques liens sur des articles proposant de choses encourageantes, notamment les propositions des participants à la convention citoyenne pour le climat.

    Les enjeux climatiques doivent être au cœur de la relance, avertit le Haut Conseil pour le Climat :
    https://www.nouvelobs.com/planete/20200421.OBS27827/les-enjeux-climatiques-doivent-etre-au-c-ur-de-la-relance-previent-le-haut-conseil-pour-le-climat.html?fbclid=IwAR3fWCKwVAWBqWo6mzMB7cuxaNB0wS5IOjWSyph6aiZ1Xz2x4771hWkaFgM

    Climat : les 50 mesures de la Convention citoyenne dévoilées :
    https://www.publicsenat.fr/article/societe/climat-les-50-mesures-de-la-convention-citoyenne-devoilees-181869

    Notre vie d’après : « Une société plus sobre en carbone est inéluctable » estime le climatologue Jean Jouzel
    https://www.lamontagne.fr/paris-75000/actualites/notre-vie-d-apres-une-societe-plus-sobre-en-carbone-est-ineluctable-estime-le-climatologue-jean-jouzel_13780782/

    Proposition pour un retour sur terre : https://lapenseeecologique.com/propositions-pour-un-retour-sur-terre/

    Et enfin un appel citoyen de 70 associations : https://www.appel-commun-reconstruction.org/

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.